9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 12:16

le 7 janvier 2016 10H23 | par François Koch

Un an jour pour jour après l’assassinat barbare et lâche perpétré le 7 janvier 2015 par les deux terroristes Kouachi à Charlie Hebdo et à l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes, les frères du GODF se souviennent qu’ils ont perdu deux d’entre eux.

Bernard Maris, 68 ans, économiste, écrivain et journaliste à Charlie Hebdo, et Michel Renaud, 69 ans, ancien journaliste à Europe 1 et au Figaro et ancien directeur de la communication de la ville de Clermont-Ferrand.

MARIS
Bernard Maris

Le Grand Maître du GODF Daniel Keller avait dès le lendemain, le 8 janvier 2015, adressé un message aux membres de l’obédience pour leur confier «une pensée pour les Loges de notre Obédience qui viennent d’être cruellement endeuillées».

Jean-Francis Dauriac, le Vénérable Maître de la Loge Roger Leray dont était membre Bernard Maris, avait lui envoyé un message émouvant à ses frères, message que j’avais reproduit ici. Ce message a été diffusé à grande échelle sur la Toile, puisque Dauriac a reçu des réactions de solidarité du monde entier. Ce 8 janvier 2016, lors du banquet d’ordre de la loge, les frères de Roger Leray marqueront d’une minute de silence la mémoire de Bernard Maris. Cette disparition violente les a beaucoup traumatisés.

Les frères de Roger Leray ont été touchés par la cérémonie du 9 décembre au siège du GODF où le Grand Chapitre Général du Rite Français a attribué à Bernard Maris et Michel Renaud deux Grands Prix Spéciaux à titre posthume. J’ai assisté à cet événement, une séquence d’émotion. Ce prix avait d’autant plus de sens pour Bernard Maris, qu’il était un maçon impliqué et qu’il s’apprêtait à intégrer les Hauts Grades du Rite Français.

Ce 7 janvier 2016, Daniel Keller m’indique que le GODF doit déposer une gerbe au bas de la plaque commémorative à l’adresse des anciens locaux de Charlie Hebdo.

Partager cet article

commentaires