3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:41

Aux racines du FN. L’histoire du mouvement Ordre nouveau

 

 

 

 

 

 



 

 

"Le cœur de la vision du monde de l’extrême droite est l’organicisme, c’est-à-dire l’idée que la société fonctionne comme un être vivant. Les extrêmes droites véhiculent une conception organiciste de la communauté qu’elles désirent constituer (que celle-ci repose sur l’ethnie, la nationalité ou la race) ou qu’elles affirment vouloir reconstituer. Cet organicisme implique le rejet de tout universalisme au bénéfice de l’autophilie (la valorisation du « nous ») et de l’altérophobie (la peur de « l’autre », assigné à une identité essentialisée par un jeu de permutations entre l’ethnique et le culturel, généralement le cultuel). Les extrémistes de droite absolutisent ainsi les différences (entre nations, races, individus, cultures). Ils tendent à mettre les inégalités sur le même plan que les différences, ce qui crée chez eux un climat anxiogène car elles perturbent leur volonté d’organiser de manière homogène leur communauté. Ils cultivent l’utopie d’une « société fermée » propre à assurer la renaissance communautaire. Les extrêmes droites récusent le système politique en vigueur, dans ses institutions et dans ses valeurs (libéralisme politique et humanisme égalitaire). La société leur paraît en décadence et l’État aggrave ce fait : elles s’investissent en conséquence d’une mission perçue comme salvatrice. Elles se constituent en contre-société et se présentent en tant qu’élite de rechange. Leur fonctionnement interne ne repose pas sur des règles démocratiques mais sur le dégagement d’«élites véritables ». Leur imaginaire renvoie l’Histoire et la société à de grandes figures archétypales (âge d’or, sauveur, décadence, complot, etc.) et exalte des valeurs irrationnelles non matérialistes (la jeunesse, le culte des morts, etc.). Enfin, elles rejettent l’ordre géopolitique tel qu’il est."

 

Extrait de la publication "Aux racines du FN. L’histoire du mouvement Ordre nouveau" publié par l'Observatoire des radicalités politiques (ORAP), un texte méthodique et concis pour retracer les évènements qui ont conduit à la création du Front National.