24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 11:27
La Franc-maçonnerie dans la Brie

  A L'ORIENT DE LA BRIE, Histoire de la franc-maçonnerie en brie historique, par Alain VIVIEN.

Alain VIVIEN

Issu d'une famille de paysans briards, connue depuis le règne d'Henri IV, Alain Vivien est né à Melun en 1938.
Élève du lycée Jacques Amyot, il poursuit des études supérieures de démographie historique en Sorbonne.Conseiller général de Brie-Comte-Robert en 1970, il est élu député de la circonscription de Melun trois années plus tard.

Réélu sans discontinuité pendant 19 ans, il entre en 1991 au gouvernement comme secrétaire d'État aux Affaires étrangères.
Nommé ensuite conseiller d'État en service extraordinaire, il préside une mission interministérielle jusqu'en 2002.
Alain Vivien poursuit aujourd'hui des recherches en histoire sociale, tant en France que sur le continent africain.

Présentation de l'ouvrage

La franc-maçonnerie spéculative semble avoir été introduite en France dans la première moitié du XVIIIème siècle, probablement par des membres de l'entourage du roi Jacques II Stuart exilé. L'anglomanie de la haute société française, au siècle des Lumières, n'est sans doute pas étrangère à sa rapide diffusion.

En Brie, il semble que la franc-maçonnerie ait pénétré sans retard. Cette irruption - discrète - est l'oeuvre d'officiers supérieurs qui ouvrent des loges militaires, réunion d'initiés appartenant aux mêmes régiments. Leur histoire est difficile à suivre. Se déplaçant de cantonnement en cantonnement, ne disposant d'aucun local fixe, les loges militaires emportent avec elles leurs constitutions et leurs archives.

Apparaissent également, et parfois en liaison avec elles, des loges que l'on pourrait qualifier de territoriales. La plupart tomberont en sommeil pendant la phase la plus tendue de la Révolution, de la Législative à la Convention.

Elles renaissent sous le Directoire, le Consulat et surtout sous l'Empire, protégées sinon animées par les fortes personnalités de Joseph Fouché et de Maurice Gaillard, l'un de ses plus fidèles amis et lieutenants.

La période de la Restauration sera marquée par l'opposition qui règne au sommet de l'Etat, entre les ultras qui n'ont rien appris ni rien oublié, et les monarchistes constitutionnels qui cherchent à se concilier une opinion frémissante. La monarchie de Juillet et la Seconde République verront refleurir la franc-maçonnerie, bientôt bridée puis interdite après le coup d'Etat du 2 décembre 1851.
Elle relèvera la tête à la fin du Second Empire et imprégnera durablement les institutions et la société de la Troisième République avant de subir une violente répression sous le régime de Vichy.

Sous la Quatrième République et plus encore sous la Cinquième, elle connaît un vif essor. Sans doute en raison de son refus des dogmes et de son indépendance à l'égard des idéologies. Mais aussi parce qu'elle inscrit sa démarche philosophique dans une perspective optimiste qui transcende les angoisses contemporaines.
    Edition / Dédicace Lys Editions Amattéis, Format 16 x 24, 80 pages, couverture brochée couleurs, cahier cousu, tirage limité, prix public 12 € franco de port.