10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 11:08

Le Grand Orient de France a décidé de tout mettre en œuvre pour obtenir des pouvoirs publics le transfert au Panthéon des cendres de notre F Jean Zay, projet qui a obtenu l’accord de sa famille, notamment de ses filles.

 

 

Dans cette perspective, une association a été créée, intitulée « Jean Zay au Panthéon ».

 

 

Chacun d’entre vous peut rejoindre, individuellement, ou adhérer en tant que Loge à cette association. Chacun doit convaincre nos FF et SS d’autres Obédiences d’y adhérer. Mais notre action doit aussi se développer en direction du monde profane : élus, associations partageant nos valeurs, et toutes celles et ceux qui se retrouvent dans nos valeurs, parfaitement symbolisées par la trajectoire et l'action de notre F Jean ZAY.

 

 

Cette association qui entreprend une œuvre difficile et de longue haleine doit vivre. Ceci passe par la participation de chacun. Ceci passe aussi par des contributions financières, et nous faisons pour cela appel à vos diverses contributions. Pour éviter qu’un critère financier constitue un frein à l’adhésion à notre projet nous n’avons pas, et ceci volontairement, fixé un tarif à la cotisation à cette association.

 

 

D’ores et déjà, je me suis adressé au Président de la République et aux plus hautes autorités de l’État afin de leur faire part de notre souhait.

 

 

De plus, nous travaillons à constituer un comité de parrainage composé de personnalités maçonniques et profanes.

 

 

A travers ce projet, le Grand Orient de France entend rendre hommage au courage et à l’œuvre d’un de nos frères, membre de la Respectable Loge « Étienne Dolet », à l’O d’Orléans, qui fut élu en 1932 plus jeune député de France, et dont les réalisations, en 1936, comme Ministre de l’Éducation Nationale et des Beaux-Arts dans le cabinet Léon Blum, visaient à faire de l’école publique un lieu d’instruction, de promotion, d’émancipation, d’intégration, au service de l’égalité de tous les jeunes, et dans un contexte où la laïcité était sans cesse réaffirmée. C’est bien ce que le régime de Vichy ne pouvait lui pardonner qui, sous des prétextes fallacieux et indignes, le condamna, l’emprisonna, et finalement le laissa assassiner, en 1944, par quelques-uns de ses miliciens. Mais il entend aussi montrer que Jean ZAY, par son courage, son engagement, sa volonté, ses convictions, est aussi une figure de modernité, qu’il nous appartient de nous réapproprier, dont il faut nous inspirer aussi, qui nous impose de savoir retrouver l’audace de la pensée et la force des propositions, pour que notre maçonnerie du Grand Orient de France, encore une fois, sache répondre au présent pour préparer l’avenir et faire que les hommes se retrouvent moins tard au rendez-vous qui nous attend : celui de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité.

 

 

Les chèques sont à libeller à l’ordre de : Association « Jean Zay au Panthéon ».

 

 

Les adhésions et contributions sont à adresser à :

 

 

Association « Jean Zay au Panthéon »

 

ZAC La Nivelle – 153, rue des Moulins – 45750 SAINT-PRYVÉ SAINT-MESMIN.

 

 

 

 

 

 

 

Le Grand Maître,

 

Président du Conseil de l’Ordre,

 

Jean-Michel QUILLARDET .